Le grossiste informatique Actual Systèmes, basé en Aquitaine, a fêté ses 20 ans le 19 octobre dernier avec un invité de marque, Claude Onesta, entraîneur de l’équipe de France de handball, championne olympique, championne du monde et championne d’Europe (en photo, Alain Cadot, PDG d’Actual Systèmes et Claude Onesta).

Actual Système

A cette occasion, le grossiste a présenté à ses clients et à ses partenaires son nouveau service, « CProDirect », associant sur une même plateforme du cloud, de la location courte durée, de la veille commerciale et du e-mailing, le tout en marque blanche. Le grossiste informatique Actual Systèmes, implanté à Mérignac près de Bordeaux, fête cette année son 20ème anniversaire. L’essentiel de l’activité de l’entreprise consiste à fournir des matériels et des logiciels à des revendeurs, des sociétés de services informatiques et des éditeurs indépendants (environ 1 000 clients par an). Les principales marques distribuées par Actual Systèmes sont aujourd’hui HP, Fujitsu, Toshiba, Lenovo, APC ou Microsoft. L’entreprise girondine, qui compte désormais plus de 20 salariés, a enregistré une croissance de près de 180% depuis 2007, date de la reprise de la société par Alain Cadot, auparavant spécialiste de la veille sur les marchés publics. Le chiffre d’affaires devrait ainsi dépasser 17 millions € cette année.


L’annonce des 20 ans

A l’occasion de ses 20 ans, le grossiste a convié ses principaux clients et partenaires au château Lafitte-Laguens, notamment afin de présenter officiellement son nouveau service. Concrètement, il s’agit d’une plateforme, baptisée CProDirect, qui associe des offres de cloud computing, de location courte durée, de veille commerciale ou de génération d’e-mailings. Cette plateforme est accessible en marque blanche, ce qui permet aux clients SSII ou revendeurs d’agir comme s’ils étaient les concepteurs de la solution.

« Chacun sait qu’il est plus difficile et plus coûteux de trouver de nouveaux clients que de travailler plus et mieux avec ses clients actuels, a expliqué Alain Cadot, PDG d’Actual Systèmes. Encore faut-il avoir quelque chose de nouveau à leur proposer. C’est ce que nous faisons avec CProDirect, qui a pour vocation de compléter les offres existantes chez nos clients. »

CProDirect

Six personnes, dont trois développeurs, travaillent sur cette nouvelle activité, sous la responsabilité de Raphaël Chevalier. Pour autant, le but n’est pas de multiplier le chiffre d’affaires par deux avec ce nouveau service : « Pour la première année de CProDirect, le but est de réussir les opérations avec quelques dizaines de clients », explique le responsable.

 

Claude Onesta en guest star

Ce vendredi 19 octobre, l’invité d’honneur du 20ème anniversaire d’Actual Système était Claude Onesta, entraîneur de l’équipe de France de handball, qui est à la fois « Championne olympique »,
« Claude OnestaChampionne du monde » et « Championne d’Europe » en titre. Autant dire que l’équipe a tout gagné, mais il était impossible de ne pas aborder le sujet des accusations de tricheries qui pèsent sur certains joueurs emblématiques de cette équipe de France, dont Nicolas Karabatic, de l’équipe de Montpellier.Sur ce sujet, Claude Onesta ne s’est pas défilé mais a indiqué que ce qui a été une montagne médiatique durant plusieurs jours accoucherait probablement d’une souris sur le plan juridique.

Concernant son choix des joueurs en tant que sélectionneur, il n’a pu s’empêcher de faire un parallèle avec les équipes commerciales du secteur IT. « Le rôle d’un coach n’est pas de retenir les meilleurs mais de constituer la meilleure équipe, celle qui pourra gagner. Dans le handball, il y a durant les phases de compétition 2 heures de jeu par jour et 15 heures durant lesquelles les joueurs vont vivre ensemble. Si un joueur est très bon durant ces 2 heures et mauvais pendant 15 heures, je ne le retiens pas », a expliqué Claude Onesta. Le thème de son intervention étant : « Le management d’une équipe pour l’amener à la victoire et durer ! », il a également réaffirmé que le rôle d’un entraîneur était d’être à « contre-courant » par rapport à l’équipe. « Lorsqu’on gagne tout et que cela va bien, un entraîneur se doit justement de rappeler les prochaines échéances et de dire que cela risque de ne pas durer, quitte à passer pour un rabat-joie. A l’inverse, il est celui qui affirme qu’il y a des opportunités fortes lorsque cela ne va pas et prendre les échecs à son compte ».

Actual SystèmesMais des chefs d’entreprise qui ne remontent pas le moral de leurs équipes lorsque la période est réputée difficile, cela n’existe pas dans la filière numérique…

 

 

Pascal Boiron, Midenews

 

Lire l’article sur le site Midenews.com –> Lien de l’article