Les terminaux de nouvelle génération transforment le poste de travail et ouvrent une période charnière pour les entreprises et administrations. Plus de 80% des décideurs IT des secteurs privé et public prévoient en effet de faire évoluer d’ici 2015 l’environnement des postes de travail de leurs collaborateurs (dirigeants et membres du comité exécutif, top managers, cadres managers et collaborateurs « cols blancs »). C’est le premier constat mis en avant par les décideurs interrogés par Markess International dans sa toute dernière étude *.

Le développement d’usages, dits « everywhere » (itinérance, mobilité, nomadisme…), l’amélioration de la productivité et de l’efficacité personnelles, les demandes de plus en plus pressantes en provenance du top management et des collaborateurs eux-mêmes combinées au phénomène du BYOD…, sont autant de raisons qui stimulent les projets d’évolution de l’environnement des postes de travail.

Des projets en faveur des terminaux de nouvelle génération d’ici 2015
Sur l’ensemble des équipements qui constituent le poste de travail des collaborateurs, les PC fixes comptent pour 47% du parc installé des entreprises et administrations interrogées en 2013, note Markess. D’ici 2015, ils n’en représenteront plus que 36%. Les projets à venir portent avant tout sur les terminaux dits de nouvelle génération (smartphones, tablettes, PC tactiles…) qui devraient tirer la demande et peser pour 31% du parc à cette échéance, quasiment au coude à coude avec les PC fixes. Les PC portables devraient maintenir, quant à eux, leur position autour de 29% du parc installé.

Les décideurs IT interrogés confirment cette tendance puisque 30% d’entre eux ont déjà équipé les collaborateurs de leur entreprise en terminaux de nouvelle génération et 50% projettent de le faire d’ici 2015. Ces terminaux sont déployés selon différentes approches. Selon le profil des collaborateurs ciblés, ils
peuvent venir en complément de leur poste de travail existant (cf. smartphones) ou remplacer celui-ci (cas de la tablette numérique proposée à la place de l’ordinateur portable à certains profils de collaborateurs). En 2013, 43% de ces décideurs IT indiquent pratiquer les deux approches, 37% s’orientent vers le cumul de terminaux et 19% vers une migration ferme.

Quelles que soient les approches retenues, plus de 80% des décideurs IT confirment que les collaborateurs sont, et seront de plus en plus, multi-équipés pour accéder à leur environnement de travail professionnel.

Ces projets de déploiement de terminaux de nouvelle génération (plus petits, ergonomiques, autonomes, intégrant des fonctionnalités innovantes dans le domaine des applications sans fil…) sont notamment favorisés par les tendances suivantes :

– Le développement de la mobilité, aussi bien sur site que hors site, qui amène à repenser les modes d’accès aux applications et aux données de l’entreprise

– Le souhait pour les collaborateurs d’accéder à distance à leur environnement de travail, en toute sécurité et quel que soit le terminal, y compris personnel

– Le phénomène du BYOD (Bring Your Own Device), dont la pénétration est estimée par Markess International à 14% en 2013 dans les entreprises françaises et qui devrait atteindre 23% en 2015

Une évolution des postes de travail avec la mobilité aux incidences fortes pour les entreprises
Parmi les autres constats de l’étude, Markess International note que de plus en plus de collaborateurs ont des usages multiples et combinent les environnements de travail (ordinateur portable professionnel, smartphone, tablette et PC fixe personnels à domicile). Ces pratiques engendrent de nouveaux challenges techniques pour les entreprises. En regard, les décideurs IT évoquent des besoins associés à la virtualisation du poste de travail, au cloud computing, et à la simplification des paramètres sécuritaires et de la connectivité réseau.

Pour Emmanuelle Olivié-Paul, Directrice Associée de Markess International, « les évolutions actuelles des postes de travail, avec les nouveaux usages mobiles qui en découlent, conduisent les décideurs IT à aborder sous un angle différent les enjeux techniques tels que ceux liés à la sécurité et notamment de perméabilité
entre espaces professionnel et personnel, la gestion et l’administration des environnements, la sauvegarde et le stockage des données, la performance et la qualité de service (QoS), le provisioning des ressources… ».

Ce n’est pas sans oublier les aspects financiers et organisationnels ! Ces projets ont des incidences majeures pour plus d’un décideur IT sur trois, qu’il s’agisse des investissements à consentir, des modèles économiques à privilégier ou des transformations à conduire tant au niveau des processus que des modes de travail… Les entreprises privées et les organismes publics se trouvent à une période charnière tant en termes de remplacement des postes de travail que des usages professionnels qui en sont faits.

Une demande qui tire le marché des logiciels et services IT en France
Les besoins émis par les décideurs IT pour conduire ces projets de transformation sont porteurs pour les prestations de services : intégration, développement applicatif sur mesure, hébergement, exploitation… Le recours à des services de cloud computing, en majorité privés, est aussi favorisé. Du côté des solutions logicielles, plus d’un décideur IT sur trois mentionne des besoins en solutions de :

– Gestion et administration de terminaux mobiles (MDM ou MAM)
– Sécurité : gestion des identités et des accès (IAM accessibles via les postes de travail et/ou stockées dedans)
– Virtualisation
– Stockage de données

Composés de partenariats forts avec des éditeurs, le marché français des services IT associés aux évolutions du poste de travail devrait connaître une croissance soutenue à deux chiffres d’ici 2015 (chiffres détaillés sur demande).

* « Le poste de travail à l’ère de la mobilité ».

Source : http://www.itchannel.info/articles/143298/poste-travail-ere-mobilite.html?key=4cda382361c0c18a