IBM et Lenovo collaborent depuis des années. En 2005, Lenovo rachetait déjà les PC d’IBM. Aujourd’hui, le constructeur chinois confirme la rumeur qui enflait depuis quelque temps. IBM accepte de lui vendre ses serveurs d’entrée de gamme, moyennant 2,3 milliards de dollars (1,7 milliard d’euros) dont 2,07 milliards de dollars seront versés en cash et le reste en actions. IBM ne cesse pas pour autant ses développements logiciels.

Voici un an, IBM réclamait de quatre à six milliards de dollars. Selon Gartner, les activités serveurs d’IBM représentaient, au troisième trimestre 2013, 22,9% d’un marché mondial estimé à 12,3 milliards de dollars… De quoi inciter certains analystes à estimer que la filiale x86 représente environ quatre milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel.

Lenovo acquiert donc les System x, les serveurs Bladecenter et Flex System blade ainsi que les commutateurs, les systèmes Flex intégrés à base de x86, les serveurs NeXtScale et iDataPlex, les solutions réseaux blade ou encore les logiciels associés et les services de maintenance… Une activité pesant de 2 à 6 milliards de dollars selon les sources. IBM conserve les System z, les Power Systems, les solutions de stockage, les serveurs Flex ainsi que les terminaux PureApplication et PureData. L’américain va poursuivre ses développements logiciels sous Windows et Linux pour la plateforme x86. Des milliers de produits sont aujourd’hui sur le marché et des dizaines de milliers de développeurs y travailleraient, selon IBM.

Lenovo et IBM vont donc entrer dans une relation stratégique qui englobe un accord OEM et un accord de revendeur au niveau mondial pour les ventes de produits IBM. Une fois la transaction signée, Lenovo assumera les opérations de service et de maintenance. IBM continuera de fournir la prestation de maintenance pour le compte de Lenovo pendant une période de temps suffisante pour que les clients ne subissent pas de changements dans leur support de maintenance .

Environ 7 500 employés d’IBM dans le monde, y compris ceux basés à Raleigh, Shanghai, Shenzhen et Taipei, devraient se voir offrir un emploi par Lenovo .

Cet accord fait suite aux annonces récentes d’IBM dans lesquels, la société américaine prévoit d’investir plus d’un milliard de dollars dans le nouveau groupe IBM Watson, et 1,2 milliard de dollars pour étendre son empreinte mondiale en matière de cloud computing à 40 centres de données à travers le monde, dans 15 pays sur les cinq continents .

« Cette acquisition démontre notre volonté d’investir dans des entreprises qui peuvent aider à une croissance rentable et étendre notre stratégie PC Plus », déclare Yang Yuanqing, président et chef de la direction, Lenovo.  » Avec la bonne stratégie, une excellente exécution, l’innovation constante et un engagement clair envers l’industrie x86, nous sommes convaincus que nous pouvons développer cette activité avec succès sur le long terme, comme nous l’avons fait avec notre entreprise de PC dans le monde entier.  »

 » Cette cession permet à IBM de se concentrer sur les innovations logicielles, comme en matière de système, qui apportent de nouveaux types de valeur dans des domaines stratégiques de notre entreprise, tels que l’informatique cognitive, le Big Data et le Cloud », déclare Steve Mills, vice-président et directeur de groupe, IBM Software et systèmes.

Source: ITchannel.info