S’il y a un marché qui ne connaît pas la crise, c’est bien celui des logiciels de sécurité. L’an dernier, il a généré 19,2 milliards de dollars, soit une hausse de 7,9% par rapport à 2011.

L’évolution des menaces et des méthodes de travail, notamment l’émergence du BYOD, ont, en effet, poussé les entreprises à dépenser plus en logiciels de sécurité l’an dernier. Et le grand public a suivi le même mouvement. Sur ces deux segments de marché, la demande s’est avérée relativement forte tout au long de l’année. Seule l’Europe de l’ouest est restée à la traîne.

Du côté des éditeurs, Symantec a conservé son trône avec une croissance de 2,6% de son chiffre d’affaires à 3,74 milliards de dollars. Et ce, alors que dans le même temps, McAfee a progressé de 37% avec 1,68 milliard de dollars de revenus. Rappelons que l’éditeur a été racheté par Intel en 2010. Á la 3ème place, on trouve aujourd’hui Trend Micro qui, malgré une diversification de ses activités et de ses offres, a vu son chiffre d’affaires chuter de 2,7% à 1,17 milliard de dollars. Derrière, IBM (+2,4% à 953,6 millions d’euros) et EMC (+0,2% à 717,6 millions d’euros) ont grapillé quelques précieuses parts de marché.

Pour cette année, les prévisions sont plutôt bonnes. « Sur le marché des PME, la sécurité continuera d’être l’une des priorités » explique Ruggero Contu, Directeur de recherches chez Gartner. Par ailleurs, « sécurité-as-a-service » semble être l’une des voies d’avenir pour les éditeurs, notamment pour les mails et l’accès Web. Sans compter qu’avec la prolifération des terminaux mobiles, la sécurité du réseau, des accès aux données d’entreprises et des terminaux eux-mêmes constituent également des opportunités de croissance pour les fournisseurs et leurs partenaires.

logiciels-de-securite