Pour quelles raisons les entreprises françaises s’inscrivent aujourd’hui dans une démarche d’intégration des objets connectés ? Comment créer de la valeur pour son entreprise avec l’internet des objets ? C’est à ces questions qu’a voulu répondre Toucan Toco. 

En 2015, un européen disposera en moyenne de 7 objets connectés. Même si les start-up américaines sont des précurseurs sur ce terrain, la France n’est pas en reste avec une politique énergique pour la croissance du secteur et des entreprises actives comme Withings, Netatmo ou encore Smokio.

Reste que, pour l’instant, 49% des français estiment les objets connectés trop chers. Les entreprises vont donc devoir concilier des stratégies classiques de vente de produits avec des services complémentaires liés à l’utilisation des données collectés, afin d’entretenir une nouvelle relation avec leur clientèle et améliorer la qualité de leurs produits et services. Les entreprises doivent d’ailleurs commencer dès maintenant à réfléchir à de nouvelles stratégies autour des objets connectés.

L’étude de Toucan Toco met en avant 4 types de stratégies d’entreprise intégrant des objets connectés :

  • la création d’une nouvelle expérience de marque par le renouvellement de ses gammes de produits existants en les connectant à internet (Babolat, Seb, Oral B, BMW, etc.),
  • la création de nouvelles expériences de consommation en magasin/retail pour fidéliser le client et avoir une meilleure visibilité sur ses comportements d’achat (Amazon, Kiabi, etc.),
  • les actions de communication qui mettent en avant une marque jeune, innovante et prête à tenter le pari des objets connectés le temps d’une campagne (Nivea, Oreo, Huggies, etc.),
  • l’optimisation des process et du monitoring en interne, souvent avec le recours d’une start-up en B2B (notamment eProvenance ou Local Motion)

En 2015 le chiffre d’affaire généré par les activités liées aux objets connectés devrait dépasser les 400 millions d’euros et, en 2020, nous disposerons de plus de 80 milliards d’objets connectés. La maison connectée n’est donc plus une arlésienne et les données récoltées permettent désormais d’envisager une myriade d’applications inédites. Il y a donc tout un marché à conquérir.