La dernière édition d’IT Partners 2013 a montré encore une fois le caractère incontournable du salon pour tous les maillons de la distribution informatique. Preuve qu’en période de vache maigre les acteurs du secteur ont plus que jamais besoin d’échanger et de se rencontrer pour trouver des solutions et se créer de nouvelles opportunités de partenariats.

Vu le contexte économique difficile que traverse le marché des nouvelles technologies, IT Partners 2013 a réalisé une belle performance. La huitième édition du salon, qui se déroulait ces 5 et 6 février à Disneyland Paris, est parvenue à rassembler le même nombre d’exposants (environ 200) que l’an dernier. Les revendeurs, eux, ont massivement investi les allées de l’événement, donnant le sentiment, notamment lors de la première journée, d’être venus plus nombreux qu’en 2012. Il faudra attendre la publication des chiffres officiels de fréquentation pour confirmer cette impression.

Ceux qui avaient fait le déplacement pouvaient notamment se rendre sur les stands de fournisseurs qui exposaient pour la première fois. C’était le cas, par exemple, de Pantum, un fabricant chinois de consommables d’impression qui se diversifie en se lançant sur le marché européen des imprimantes et des multifonctions. Un terrain déjà bien occupé par de nombreux fournisseurs où Pantum veut se faire une place en proposant « des produits d’une durée de vie supérieure à celle de deux à trois ans proposée par la majeure partie de nos concurrents », indique Christophe Bechade, le responsable des opérations de Pentum en Europe. Sur les quatre familles de produits, dont des multifonctions, que présentait le fabricant sur le salon, seule la série d’imprimantes monochrome P2000 20 ppm pour un prix de 59 €ttc) est disponible pour l’heure en France.

Konica Minolta fait évoluer Click Pack Pro

Également Installé dans l’espace Documents qui abritaient les acteurs du monde de l’impression, le fabricant de copieurs Konica Minolta faisait quant à lui la promotion de son programme revendeurs Click Pack Advanced, une évolution de son programme de coût à la page Click Pack Pro lancé il y a deux ans. Ce dernier permet à un revendeur de souscrire auprès du fabricant à un package incluant la fourniture d’un système d’impression, son financement et l’approvisionnement des clients en consommables. Avec Click Pack Advanced, les partenaires de Konica Minolta peuvent désormais choisir un autre mode de financement que celui proposé par le fabricant tout en continuant de profiter de son système d’approvisionnement en consommables. Konica Minolta partageait son stand avec les équipes de Develop, une autre marque de copieurs du groupe, qui connaît une forte évolution de son activité depuis quatre ans suite au renforcement de ses équipes. L’an dernier, l’activité de cette marque aurait progressé de 29%, soit bien mieux que le marché des systèmes d’impression qui affiche un fort recul.

Point de rencontre de l’ensemble de l’écosystème de la distribution IT, IT Partners accueillait également un grand nombre de grossistes, à l’image d’Actual Systèmes qui a récemment fêté ses 20 ans. Présent sur le stand de l’entreprise, Alain Cadot, son PDG, faisait, avec ses équipes, la promotion de Cpro, un portail d’agrégation de services (e-mailing, sauvegarde, téléchargement de logiciels, location de matériels courte durée, achats de consommables…) que les revendeurs peuvent comercialisés auprès de leurs clients.

Bruno Barata officialisé son départ prochain

Les géants de la distribution étaient également présents sur IT Partners. Ingram Micro disposait d’un stand tout en longueur où ses différentes offres et divisions étaient clairement identifiées. De son côté, Tech Data et ses différentes entités occupaient un immense espace donnant une impression de puissance renforcée par le nombre impressionnant de responsables de l’entreprise présents. Chacun son style chez les deux géants mondiaux. En revanche, le grossiste ETC avait opté pour une présence discrète, totalement en inadéquation avec son poids sur le marché. Un choix qui s’explique peut-être par son rachat récent par Tech Data dont la volonté n’est peut-être pas de promouvoir outre mesure les couleurs de sa nouvelle filiale. Cette dernière devrait bientôt perdre son directeur général adjoint, Bruno Barat, qui a officialisé son départ prochain. L’homme était pourtant sollicité pour rejoindre les équipes valeur de Tech Data mais a décliné la proposition. René Luc Caillaud, le directeur général d’ETC restera quant à lui en poste au moins jusqu’en 2014 pour accompagner l’intégration du grossiste au sein du groupe Tech Data.

Egalement discrets en termes de surface occupée mais vraies sources d’attraction pour les visiteurs, les groupements, associations et syndicats de revendeurs étaient très largement représentés sur IT Partners. On retiendra aussi la venue de Numergy, le seul des deux cloud souverains à avoir monté son stand sur IT Partners, mais pas l’unique promoteur du cloud présent sur le salon.. L’informatique dématérialisée était aussi le thème d’accroche du stand Orange. D’autres avaient choisi de promouvoir des sujets différents comme celui de la vidéosurveillance sur IP. C’était le cas de plusieurs grossistes et de certains acteurs du NAS.

Mieux vaut affronter la crise que la craindre

Pour les visiteurs IT Partners 2013 était aussi l’occasion de rencontrer des directeurs de ventes indirectes à foison. Cyril de Metz, PDG de l’opérateur Nerim, avait quant à lui revêtu le même maillot que ses équipes, recevant au milieu du stand de l’entreprise tout revendeur qui se présentait. Preuve qu’en période difficile les équipes doivent rester plus que jamais soudées. La crise ? « C’est un épiphénomène lance Pascal Chavernac, président de Résadia, des crises il y en a toujours, régulièrement. Soit vous prenez peur, soit vous l’affrontez. Je crois même que les gens qui vont mal dans nos professions, sont ceux qui restent isolés.Les groupements et associations ainsi que le salon IT Partners aident à rompre cet isolement en permettant aux revendeurs d’échanger et de se rassembler ».

Par Fabrice Alessi et Didier Barathon

Source : Distributique.com